Entretien avec le journaliste Franco-américain Gary Lee Krault

« Le monde se globalise à l’image d’une Amérique isolationniste et individualiste »

Par:  ABDELWAHEB YAHIA

Gary Kraut est un journaliste binational français et américain spécialisé dans la présentation de l’histoire, le patrimoine et la culture française auprès des Américains. Il est rédacteur en chef du magazine en ligne France Revisited, www.francerevisited.com. Résident à Paris, il est secrétaire général de l’Association des journalistes du patrimoine, un réseau de journalistes principalement français à travers la France.

Le Chiffre d’Affaires : En tant que citoyen américain de nationalité française, Gary Lee Krault, Comment définissez-vous la culture américaine globalement, et quels liens entretient-elle avec la culture occidentale et celle du reste du monde ?


Gary Lee Krault : « Pour répondre à cette question assez complète, il faudrait remonter un peu dans l’histoire depuis l’arrivée des Américains en France 1914. »

En effet, la première guerre mondiale représente non seulement un point tournant dans l’histoire de l’Europe mais également,  la reconnaissance des Etats-Unis comme puissance mondiale militaire et industrielle grandissante.

Parallèlement, l’arrivée des Américains est également porteuse de culture spécifique donnant naissance à la culture américaine en France. 

Cette intervention concerne l’arrivée sur le sol français de trois aspects importants de la culture américaine, des aspects qui sont encore en vue à ce jour, 100 ans après. La culture américaine a l’ambition d’atteindre l’exceptionnalisme.

Quelles étaient les bases fondatrices de cette culture  et de l’esprit américain ?

La rupture politique avec la Grande-Bretagne  des années coloniales du début du XXème siècle a contribué au développement d’un esprit purement américain. Les artistes, les hommes de lettres et philosophes commençaient à réfléchir à une culture exceptionnelle spécifiquement américaine, cependant l’œuvre culturelle américaine  reste vivement marquée et influencée par les modèles européens notamment ceux du XXème siècle. »

Pourriez-vous nous faire un portrait ou nous décrire les spécificités de la culture américaine ?

La culture américaine s’est construite sur trois aspects fondateurs :

-Une culture de séparation des races.

- Une culture de philanthropie, monopolisée par une élite extrêmement riche et éduquée (mécénat) -Enfin,  une culture américaine de loisirs et du sport.

Les Américains sont-ils  isolationnistes ou interventionnistes ?

La réponse à cette question nécessite derechef qu’on examine les événements du début du siècle. 1/Durant la première guerre mondiale : Quand la Grande guerre éclate en août 1914 les Américains veulent rester en dehors du conflit. Certains soutiennent la France et le Royaume uni, mais le président Woodrow Wilson et bien d’autres, veulent rester à l’écart d’un conflit européen.Avec l’allongement du conflit les Etats-Unis seront à leur tour visés pour cause de leurs échanges commerciaux avec les alliés. Le 7 mai 1915,  le paquebot Lusitania est coulé par la torpille d’un sous-marin allemand, tuant 1198 passagers dont 128 Américains.Surtout, en janvier 1917, les Britanniques interceptent « le télégramme Zimmermann », un télégramme diplomatique envoyé par le ministre des Affaires étrangères de l'Empire allemand, Arthur Zimmermann, à l'ambassadeur allemand au Mexique, Heinrich vonEckardt, qui donnait l'instruction à l'ambassadeur de se mettre en contact avec le gouvernement mexicain et de lui proposer une alliance contre les États-Unis, ce qui est bien sûr insupportable pour les Etats-Unis.Les Etats-Unis déclarent la guerre contre l’Allemagne le 6 avril 1917. Le Président Wilson donne comme grand argument de l’entrée en guerre, la nécessité de «  faire du monde un endroit sûr pour la démocratie».

2/Les Américains débarquent :

Le général Pershing, commandant du corps expéditionnaire américain en France, débarque à Boulogne-sur-Mer le 13 juin 1917. Le 4 juillet, jour de la Fête nationale américaine, après un défilé d’un régiment américain sur les Champs-Elysées, il rend visite sur le tombeau de Lafayette pour rendre hommage à celui qui a participé à la Guerre d’indépendance des Etats-Unis, 140 ans auparavant. A ce moment,  son aide de camp, le colonel Stanton prononce un discours qui se termine ainsi :

«L’Amérique a uni ses forces aux puissances alliées, notre sang et nos richesses sont à vous. C’est donc avec fierté et amour que nous déployons nos couleurs en hommage à ce citoyen de votre grande République. Ici et maintenant, à l’ombre des morts glorieux, nous engageons notre cœur et notre honneur pour porter cette guerre à une issue victorieuse. Lafayette, nous voilà. »

3/La culture des arts :

Dans les années 1920, 4 éléments incitent des Américains à venir en France, notamment à Paris, mais également sur la Côte d’Azur. Des musiciens, des écrivains, des artistes, écrivains et artistes modernistes des années 1920, de la communauté expatriée, connus sous le nom de Génération perdue.Paris devient un important centre de la culture américaine.. Le dollar américain est fort par rapport au franc français.. Paris est le centre du monde de l’art. L’afflux des artistes (peintres, musiciens, écrivains) du monde entier.

. La liberté artistique et sexuelle. En dehors de quelques grandes villes, les Etats-Unis restent puritains dans ses mœurs.  . La prohibition aux Etats-Unis –« Paris est une fête ».Une fête du vieux monde avec son élégance et sa sophistication. En janvier 1919, la prohibition est instaurée aux États-Unis. Désormais, et jusqu’à 1933, il est interdit de fabriquer, de vendre et d'acheter sur le territoire fédéral toutes les boissons qui contiennent plus de 0,5 par 100g d'alcool.

4/La Culture américaine du sport :

«En second en importance après la forme vient la capacité à agir, c'est-à-dire la vitesse d'action, la présence d'esprit, le muscle et l'esprit travaillant de concert. C'est cette qualité qui rend un homme capable de comprendre une situation, de prendre une décision rapidement et d'agir sur l'impulsion du moment. C'est la même qualité qui fait d'un homme un bon footballeur, un bon boxeur, qui rend un homme capable de voir une bonne ouverture et de l'exploiter.» Luther Gulick, médecin spécialisé dans l’éducation physique dans une conférence sur le sport après avoir rendu visite à des troupes américaines en avril 1918.

Que peut-on dire à propos de la culture américaine  cent ans après?

Les Etats-Unis et sa place dans le monde ont bien changé depuis l’arrivée des Américains en France lors de la Première guerre, tout comme la France a changé, mais les trois aspects de la culture américaine que j’ai cités,  restent bien ancrés dans la société américaine :  L’ombre du racisme plane toujours sur la société américaine, mais les Américains ont quand-même élus et réélus comme président,  un homme dont le père vient du Kenya…La philanthropie américaine de la part des individus restent très forte. De grands musées français continuent à solliciter des mécènes américains pour faire des dons au Louvre, au Musée d’Orsay, à Versailles… pendant que d’autres donnent pour la restauration des châteaux. Sa culture des loisirs (la musique, la littérature, le cinéma, le sport) est connue dans le monde entier.

 C’est avec l’arrivée des Américains en 1917 et 1918, suivis de leurs séjours dans les années 20, que l’expression de ces trois éléments essentiels de la culture américaine s’est fait connaître en France.

ENTRETIEN REALISÉ PAR : ABDELWAHEB YAHIA

Lu 586 fois Dernière modification le mardi, 24 juillet 2018 00:03