Golan syrien occupé

Les propos de Trump dénoncés par Damas et à l'étranger

Par: 

La Syrie et l'ensemble de la communauté internationale ont vivement condamné les propos du président américain Donald Trump concernant la reconnaissance des Etats-Unis de la souveraineté d'Israël sur le Golan syrien occupé, y voyant une «violation flagrante» par Washington des lois de la légitimité internationale.

Israël avait occupé le Golan syrien lors de la guerre des Six Jours en 1967 et l'a annexé en 1981, mais la communauté internationale n'a jamais reconnu cette annexion. Le Président Trump a affiché l'intention de son pays de reconnaître la souveraineté d'Israël sur ce territoire.

«Après 52 ans, il est temps pour les Etats-Unis de reconnaître pleinement la souveraineté d'Israël sur le plateau du Golan», a affirmé, jeudi, le président américain sur son compte Twitter.

Cette déclaration a été immédiatement critiquée par le gouvernement syrien.

Une source officielle du ministère des Affaires étrangères et des expatriés a assuré à l'agence de presse Sana que Damas «condamne avec les termes les plus sévères les déclarations irresponsables du président américain sur le Golan syrien occupé», affirmant que «ces déclarations ne changeront rien de la réalité que le Golan est toujours un territoire arabe syrien».

Cette position exprime, selon cette source, la violation flagrante par les Etats-Unis des lois de la légitimité internationale, notamment de la résolution du Conseil de sécurité n°497 de l'an 1981 qui rejette la décision du gouvernement d’occupation israélienne et ses mesures arbitraires concernant le Golan.

Lu 70 fois
LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances