Ses assises nationales s’ouvrent aujourd’hui

Acte final pour sortir le tourisme de son marasme

Par:  Réda Hadi

C’est aujourd’hui que débutent les travaux des assises nationales sur le tourisme. Organisées par le ministère du Tourisme et de l'Artisanat, en coordination avec l'Agence nationale de développement du tourisme (ANDT), sous le haut patronage du président de la République, elles devront aboutir à des conclusions et actions aptes à relever un secteur s’il n’est pas en déliquescence et fortement malade de ses propres maux. Un secteur censé vitalisé un pan de notre économie et qui pourtant reste plongé dans une profonde léthargie. Une léthargie profondément accentuée par la concurrence de pays voisins.

Pour les organisateurs de ces assises, c’est l’occasion idoine pour évaluer et enrichir le Schéma directeur d'aménagement touristique (SDAT), approuvé en 2008, et dégager une vision prospective à l'horizon 2030. La rencontre qui voit la participation, de quelque 1 000 représentants de différents partenaires, professionnels et acteurs, permettra également de rechercher les moyens d'adapter ce Schéma aux nouveautés enregistrées dans le domaine du tourisme, afin d'asseoir une destination Algérie singulière, diversifiée, durable et attractive.

La force de ces assises proviendrait, selon des observateurs, de la diversifié des participants, alors que pour d’autres, c’est la rencontre du dernier espoir pour relever un secteur en mal d’être et qui souffre outre de ses propres maux, de problèmes exogènes.

Au bout de ces assises, il devrait ressortir les mesures idoines pour faire sortir du marasme un secteur prometteur, et ce, d’autant plus que l’Algérie recèle en son sein des potentialités avérées.

Si l’équation est difficile, elle n’en est pas pour autant insoluble, pour peu que les problèmes de normes, de projection à long terme, de formation, d’adéquation à l’esprit même de la notion du tourisme, et de culture, soient abordés sereinement sans aucune exclusive.

Durant ces assises, ce secteur sera vu d’une manière globale et diversifiée. Pour les voyagistes, le tourisme ne peut être cantonné que dans le Sud ou le balnéaire. C’est surtout la diversification qui peut être une réponse, affirment-ils. Une option partagée par le directeur général de l'ANDT (Agence nationale de développement du tourisme), Noureddine Nedri, qui affirme que ces assises seront sanctionnées de recommandations «susceptibles de relancer les différentes formules touristiques pour aboutir à une vision future qui tiendra compte des importants atouts naturels, civilisationnels, culturels, religieux, historiques et archéologiques que recèle l'Algérie, et ce, tout en précisant que le Schéma soumis au débat et à l'actualisation «est un cadre référentiel pour développer le tourisme, élaborer des visions prospectives en la matière et arrêter des mécanismes opérationnels pour la concrétisation des objectifs de

construction de cette destination, à travers la diversification de l'offre touristique nationale et l'élaboration de programmes promotionnels en vue de faire connaître les potentialités touristiques de l'Algérie et encourager l'investissement.

Le tourisme sera sous la loupe des participants qui devront veiller à ce que la finalisation de leurs travaux devra déboucher aussi sur l'amélioration des prestations touristiques à travers la révision du système de formation spécialisée et sa modernisation pour être au diapason des nouveaux enjeux et de l'adaptation de la législation aux derniers développements et de l’accompagnement des opérateurs afin de hisser ces prestations au niveau des standards internationaux outre la nécessaire réhabilitation des structures hôtelières publiques.

Lu 137 fois