Développement de l'Afrique

L'engagement de l'Algérie dans tout projet, rappelé

Par: 

Le ministre du Commerce, Saïd Djellab, a rappelé, mercredi au Caire, l’engagement de l’Algérie dans la concrétisation de tout projet visant la contribution effective dans le développement socio-économique de l’Afrique.

Lors de son allocution aux travaux de la 7e réunion des ministres du Commerce de l’Union africaine (UA), qui se tient mercredi et jeudi dans la capitale égyptienne, M. Djellab a déclaré à ses homologues que «vous pouvez compter sur la délégation de mon pays qui est entièrement disposée à s’associer à tout consensus permettant la finalisation des instruments permettant la mise en pratique des textes fondateurs de la Zone de libre-échange africaine (Zlecaf)».

A ce propos, il a soutenu que les intenses réunions des institutions de la Zlecaf, organisées tout au long de l'année 2018, «ont permis, certes, de réaliser des avancées considérables mais, plus important, de mettre le doigt sur ce qui nous sépare de l’atteinte des résultats escomptés».

Selon le ministre, il incombe à l’ensemble des pays africains de régler les questions restées en suspens et présentées par les négociateurs.

«Il est clair que nous sommes venus participer à cette réunion animés d’une volonté inébranlable à la mesure de l’intérêt porté par nos chefs d’Etat et de gouvernement à nos délibérations et à leurs attentes», a-t-il ajouté, estimant que cela permettait de croire que l’aboutissement de la première phase du long processus des négociations «est à la portée des pays membres».

Pour lui, la présence des ministres de l’ensemble des pays membres de l’UA à cette réunion confirme leur volonté commune d’aller vers le renforcement d’un commerce intra-africain basé sur la complémentarité et orienté vers un objectif commun consistant à réaliser la prospérité et le développement de leurs économies respectives.

  1. Djellab a, par ailleurs, exhorté les délégués, membres du Forum de négociation de la Zlecaf, à consentir plus d’efforts pour finaliser les travaux sur les questions en suspens, particulièrement celles ayant trait aux règles d’origine, et ce, compte tenu du fait de leur importance et de leur caractère primordial dans l’établissement de la Zlecaf, favorable à un échange préférentiel des biens et services entre les pays africains.

Il a, en outre, expliqué que les travaux de cette réunion portent notamment sur l’examen des recommandations issues des résultats des travaux du Forum de négociation ainsi que de la réunion des hauts fonctionnaires, relatives notamment aux modalités d’accès aux marchés des marchandises et des services.

Pour rappel, cette réunion des ministres africains du Commerce se tient en marge de la 1re édition de la Foire commerciale intra-africaine, organisée du 11 au 17 décembre au Caire, qui regroupe 1 200 entreprises des pays africains dont 38 entreprises algériennes.

Cette foire a pour but de stimuler le commerce intra-africain et soutenir la mise en œuvre de la Zlecaf dont l'accord avait été signé en mars 2018 par 44 chefs d’Etat et de gouvernement africains lors du sommet extraordinaire de l’UA à Kigali (Rwanda).

La décision d'établir la Zlecaf avait été adoptée en 2012 lors de la 18e session ordinaire de l'assemblée des chefs d'Etat et de gouvernement de l'UA, tandis que les négociations sur la Zleca au sein de l'UA avaient débuté en 2015.

Cette Zone a pour but de constituer un marché unique pour les biens et services au niveau du continent en assurant la libre-circulation des activités et des investissements. Ce qui devrait permettre, selon l'UA, d'accélérer la mise en place de l'Union douanière africaine.

Lu 138 fois
LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances