Pour un meilleur contrôle des activités frauduleuses

Vers la généralisation du registre du commerce électronique

Par:  Chahinez Djahnine

S’exprimant, hier, à travers les ondes de la Radio Algérienne (Radio Chaîne 3)le directeur général de régulation et de l'organisation des activités du ministère du commerce M. Aissa Bekkai a révélé que : «sur deux millions de commerçants exerçant à travers le territoire national , il y a jusqu'à présent que 800 milles commerçants qui se sont inscrits pour l'obtention du te registre du commerce électronique, ce qui représente un pourcentage de 43,7%".

En expliquant les avantages de ce registre de commerce électronique, le même responsable a appelé le reste des commerçants a s'inscrire pour obtenir le registre du commerce électronique avant la date butoir ,en indiquant la nécessité de s'inscrire puisque il s'agit d'une une obligation après la promulgation d'un décret exécutif qui mis en place l'obligation de s'inscrire avant le 11avril 2019.

Concernant la généralisation du registre du commerce électronique,M.Aissa Bekkai a indiqué que une large compagne de sensibilisation est entrain de se faire actuellement par les cadres au niveau local et centrale , ainsi que par les directeurs des wilaya et par les présidents des chambres du commerce pour inciter les commerçants a s'inscrire et a respecter cette échéance. S'agissant des avantages du registre du commerce électronique, le directeur général de régulation et d'organisation des activités au ministère du commerce a souligné que la généralisation du registre du commerce électronique permettre d'atteindre l'assainissement de la liste des commerçants et de leurs fichiers et cela facilitera efficacement le contrôle des pratiques frauduleuses de l'activité commerciale. A l'issue de cette opération , les autorités centrales vont se doter d'un fichier national du registre du commerce qui sera un instrument de contrôle des pouvoirs publics, a-t-il ajouté. En répondant à une question relative à la mise en œuvre d'une meilleure traçabilité de lutte contre toutes les formes des activités commerciales frauduleuses, M Bekkai Aissa a affirmé que l'entrée en vigueur du registre du commerce électronique marquera un nouveau début en matière de contrôle des factures des commerçants, et en termes de transparence dans le processus de contrôle. Le directeur général de régulation et de l'organisation des activités commerciales a cité l'exemple de la wilaya d'Alger ou les opérations électroniques de contrôle des commerçants a connu des débuts remarquables notamment avec la mobilisation des contrôleurs de la direction du commerce qui ont des tables digitales utilisés dans le contrôle .en effet , la même opération de contrôle sera généralisé par la suite à travers le territoire national, ajoute-t il.

Sur un autre registre, le même interlocuteur a indiqué que il y actuellement un programme du gouvernement qui vise la facilitation et les amélioration de la procédure administrative du

,"doing Business,"et pour cela le ministère du commerce a mis en place une panoplie de mesure visant l'évolution de l'acte commercial et en facilitant le mode commercial.

S'agissant du commerce électronique , M Bekkai Aissa a rappelé que il y a des lois régissant le collet via internet en indiquant que le gouvernement devra mettre en place d'autres dispositions pour faciliter l'exercice des commerçants exécrant a travers le web. Il a ajoute si la généralisation de ce mode de commerce nécessitera d'autres textes réglementaires, cela devra se faire aussi. en soulignant en fin que en l'Algérie on compte actuellement 4000 commerçants exercent actuellement la vente de tous produits a distance via internet.

Lu 166 fois