3es journées franco-algériennes de la santé

«S’associer pour mieux soigner»

Par:  Réda Hadi

Le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, l’ambassade de France en Algérie et la mission économique Business France, ont organisé conjointement, lundi 19 novembre, les troisièmes rencontres franco-algériennes de la santé.

Cette rencontre a pour ambition de traiter différentes thématiques d’intérêt commun aux deux pays, telles que les évolutions des politiques de prévention et de dépistage des maladies transmissibles et non transmissibles, les progrès dans la prise en charge du patient, à travers les protocoles thérapeutiques innovants.

Pour rappel, la 1re édition de ces rencontres s’était tenue en décembre 2015 à Alger et la seconde édition en décembre 2016 à Paris.

Mohamed L’Hadj, directeur général des services de santé au ministère, a fait savoir que ces rencontres sont importantes, dans le sens où elles permettent de développer des partenariats et des relations entre les deux pays afin de mieux avancer dans le domaine de la santé et d’échange d’expériences. L’Algérie et la France sont décidées à intensifier leurs partenariats pour mieux avancer dans le domaine de la santé où les connaissances se développent très vite, a-t-il dit, tout en ajoutant que cette rencontre institutionnelle devra permettre d’examiner des pistes de partenariat et de coopération entre les deux pays.

Pour M. Dominique Bouter, directeur général de Business France Algérie, les principaux objectifs de ces rencontres se concentrent autour de la perspective d’impulser des partenariats économiques et actions de coopération. C’est une opportunité pour les professionnels et les représentants des institutions des deux pays pour lancer des projets de partenariat en commun, a-t-il indiqué, tout en se félicitant du partenariat entre les deux pays qui, selon lui, fonctionne bien. Il a, a ce propos, précisé que le partenariat dans le secteur de la santé entre les deux pays s’est concrétisé dans plusieurs domaines, notamment l’autisme, l’hygiène hospitalière et la greffe. Au cours de la séance matinale, les experts des deux pays ont échangé, à travers des présentations succinctes, sur des thèmes aussi variés que les évolutions récentes des politiques de prévention et dépistage des maladies transmissibles et non transmissibles ainsi que les progrès dans la prise en charge du patient.

Il faut souligner surtout que le partenariat dans le secteur de la santé entre les deux pays s’est concrétisé dans plusieurs domaines, notamment l’autisme, l’hygiène hospitalière et la greffe.

Pour un exposant français cette journée est très positive, bien sûr, parce que c’est une occasion pour les professionnels, les administrations de la santé, les ministères algérien et

français, de se réunir, d’échanger des informations, de comparer des modèles et de discuter de solutions possibles.

Hormis les représentants des entreprises publiques et des administrations des deux pays, le responsable de Business France s’est réjoui de la participation à ces rencontres du nombre élevé d’entreprises des deux côtés, soulignant que c’est un nombre «tout à fait conséquent».

Au cours de l’après-midi, des rencontres «B2B» entre les entreprises françaises et algériennes ont été organisées pour explorer de nouvelles pistes de partenariat dans le domaine de la santé.

Ces journées ont été également l’occasion à des responsables algériens du ministère de la santé d’annoncer que le calendrier de vaccination des enfants en Algérie sera informatisé à partir de l’année prochaine.

Lu 158 fois