Mokdad Sifi

Une révélation de la décennie noire

Par: 

Mokdad Sifi, né le 21 avril 1940 à Tébessa en Algérie, est un homme d'État algérien. Il est chef du gouvernement, sous la présidence de Liamine Zéroual, du 11 avril 1994 au 30 décembre 1995, puis ministre d'État auprès du président de la République jusqu'en 1997 où il devient député de Tébessa et vice-président de l'Assemblée nationale. En 1998, il démissionne de son poste de vice-président et de membre du bureau du RND. En avril 1999, il se présente en candidat libre aux élections présidentielles et se retire de ces élections parmi les six fameux candidats qui dénoncent le trafic de ces élections qui mènent Abdelaziz Bouteflika au pouvoir.

Après des études primaires et moyennes à Tébessa, il intègre le lycée Saint-Augustin à Annaba où il obtient son baccalauréat en 1962. Parallèlement à ses études, il milite au sein de l'OCFLN et est membre de l'Ugéma (Union générale des étudiants musulmans algériens).Après l'indépendance, il poursuit des études en licence de physique à l'université d'Alger tout en enseignant les mathématiques au lycée El Mokrani de Ben Aknoun. Après l'obtention de sa licence, il rejoint Sonelgaz comme ingénieur travaux gaz puis est envoyé en France où il complète sa formation d'ingénieur à l'ESME Paris et obtient un DEA en physique.

Après quelques années à Sonelgaz, il est nommé sous-directeur puis directeur des projets au ministère de l'Industrie sous la coupe de Belaïd Abdesslam.Par la suite, il occupera plusieurs postes successifs dans la haute administration algérienne dont directeur général au ministère du Commerce puis secrétaire général au ministère des Travaux publics ainsi qu'au ministère des Finances. Il rejoindra, dans les années 1990, le cabinet du chef du gouvernement, Mouloud Hamrouche puis dirigera le cabinet de Sid Ahmed Ghozali avant de devenir ministre de l'Équipement dans les gouvernements successifs.

Lu 108 fois
LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances