Mohamed Bairi

Le jeune industriel d’automobile

Par: 

Mohamed Bairi est un jeune investisseur algérien. Il a découvert le monde des voitures dès son jeune âge. Actuellement, M. Bairi est à la tête d’Ival, distributeur exclusif des marques Fiat, Iveco et Mazda. Cet homme de 45 ans est également vice-président du Forum des chefs d’entreprise (FCE).

Pourtant, rien ne le destinait à une telle carrière. Chez les Baïri, famille de notables de la région de Lakhdaria, au sud-est d’Alger, on est plutôt spécialisé dans l’agriculture et le commerce de matériaux de construction. Mais très jeune, Mohamed a compris que le marché automobile serait appelé à se développer. Il réalise sa première affaire en 1988. À l’époque, où l’Etat avait le monopole sur tout, il vendait des pièces détachées Sonacome, le constructeur algérien de camions et de bus.

Lors de la libération du marché automobile aux opérateurs privé au début des années 90, le parc automobile algérien a vite pris de l’ampleur. Le jeune Bairi a saisi cette occasion pour la création de son entreprise spécialisée dans l’importation de pièces détachées. Il a fini par tisser un partenariat solide avec Necotrans, un groupe français présent sur l’ensemble du continent.

En 1999, les deux parties renforcent leur partenariat en créant Ival Spa. Cette entreprise de droit algérien, dotée d’un capital social de 4 millions d’euros, importe et distribue des véhicules industriels, utilitaires et de tourisme. Le boom de l’automobile, qu’avait prévu Mohamed Baïri, intervient au début des années 2000. Le lancement du crédit à la consommation permet aux ménages d’acquérir des véhicules neufs. C’est le moment où Ival fait son entrée sur le marché. Iveco en 2000, Fiat en 2004, puis Mazda en 2005 : le trio permet au groupe de vendre 5 000 véhicules par an en moyenne. Ival, qui ne donne pas son chiffre d’affaires, emploie près de 300 personnes et dispose d’un réseau d’agents agréés dans tout le pays. En dix ans, il a investi 9 millions d’euros.

Dès 2017, le représentant de cette marque décide d’implanter une usine de montage Iveco dans la localité de Oued El Badri, à Bouira. Elle sera opérationnelle dès décembre 2018, avec une production avoisinant les 5 000 à 10 000 unités/an.

Lu 155 fois
LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances