Issad Rebrab

Issad Rebrab

L’expert comptable devenu magnat de l’industrie

Par:  H. O.

Issad Rebrab, la plus grosse fortune d’Algérie et parmi les plus riches du continent est aussi cet Algérien, le plus entreprenant et le plus talentueux des hommes d’affaires du pays. Une réputation qu’il ne doit pas seulement à sa fortune qui se compte en milliards de dollars, mais surtout au dynamisme et à la diversité de ses investissements en Algérie, mais aussi à l’international, et au sein d’économies parmi les plus avancées de la planète (France, Italie, Brésil…).


Né le 27 mai 1944 à Taguemount Azouz, (wilaya de Tizi Ouzou) en Algérie, Issad Rebrab est un homme d'affaires algérien, propriétaire du groupe familial Cevital, dont il est le fondateur et président-directeur général. À la tête du premier groupe privé algérien, présent également à l'international, il emploie 18 000 travailleurs.
Issad Rebrab, issue d'une famille modeste, a suivi des études à l’Ecole normale d'enseignement professionnel. Il a enseigné la comptabilité et le droit commercial, mais a rapidement abandonné ce créneau.
En 1968, il crée son cabinet d'expert-comptable. «Un client m'a alors proposé de prendre des parts dans sa société de construction métallurgique», se rappelle-t-il. L'aventure ne fait que commencer. «J'ai pris des risques calculés. Au pire, je savais que je pourrais toujours retourner dans l'enseignement», avoue Issad Rebrab.
En 1971, il prend des parts dans une société de construction métallique, Sotecom. Il voit déjà grand et crée d'autres sociétés dans ce secteur, puis dans l'import-export, où il bénéficie de monopoles sur le rond à béton, les déchets ferreux, puis le sucre et l'huile.
En 1995, Issad Rebrab était devenu un industriel important dans le monde de la métallurgie. Survient alors «un sabotage terroriste sur trois de nos plus grandes entités. Cela nous a coûté environ 1,1 milliard de dinars», raconte-t-il. Se sentant menacé, il quitte l'Algérie pour la France pour quelques mois.
Ce n'est qu'après son retour au pays natal qu'il créé Cevital, en 1998 à Béjaïa en Petite Kabylie.

Lu 97 fois