Décolonisation du Sahara Occidental

Le Polisario réitère sa disposition à coopérer avec l'ONU

Le Front Polisario a réaffirmé, vendredi, sa disposition à coopérer avec les efforts de l'ONU pour le parachèvement du processus de décolonisation au Sahara Occidental, appelant le Conseil de sécurité à amener le royaume du Maroc à reprendre les négociations sans conditions préalables et de bonne foi.

Cette affirmation a eu lieu vendredi lors de la réunion du Bureau permanent du secrétariat national du Front Polisario, présidée par le président sahraoui, Brahim Ghali. La rencontre a porté sur la résolution du Conseil de sécurité 2440 (2018) adoptée fin octobre sur la prolongation de six mois, jusqu'au 31 avril 2019, du mandat de la Mission des Nations unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara Occidental (Minurso) et à la reprise des négociations sous l'égide du secrétaire général de l'ONU afin de parvenir à une solution jute, durable et mutuellement acceptable, garantissant au peuple sahraoui son droit à l'autodétermination.

Dans ce cadre, le Front Polisario a réitéré la position de la partie sahraouie en faveur de la coopération avec les efforts du SG de l'ONU et son émissaire personnel pour le parachèvement du processus de décolonisation du Sahara Occidental, dernière colonie en Afrique, a indiqué l'Agence de presse sahraouie (SPS). A ce propos, le Bureau a appelé le Conseil de sécurité à amener le Maroc à reprendre les négociations directes, de bonne foi et sans conditions préalables avec le Front Polisario, rappelant que la partie sahraouie avait accepté l'invitation d'assister à la rencontre de Genève prévue les 5 et 6 décembre prochain.

La bonne volonté devrait être traduite par la libération des prisonniers politiques sahraouis qui croupissent dans les geôles marocaines, tout en arrêtant immédiatement les violations des droits de l'Homme au territoire sahraoui et le pillage de ses richesses naturelles, a souligné le Bureau.

Dans le même sillage, le Bureau a mis l'accent sur la responsabilité de l'ONU en termes de protection de l'intégrité territoriale du Sahara Occidental. Le Bureau permanent a mis en avant également son respect du cessez-le-feu et de la convention militaire n°1 dans le cadre du plan de règlement visant l'organisation d'un referendum permettant au peuple sahraoui d'exercer son droit inaliénable à l'autodétermination

Par ailleurs, la France a salué l'adoption par le Conseil de sécurité, le 31 octobre 2018, de la résolution 2440, qui renouvelle le mandat de la Mission des Nations unies pour l'organisation du référendum au Sahara Occidental (Minurso). «La résolution 2440 appelle à la mise en œuvre d'une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable», a estimé vendredi soir la porte-parole du Quai d'Orsay, Agnès von der Mühll, soulignant que son pays «apporte

tout son soutien à la Minurso, qui joue un rôle essentiel en faveur de la paix et de la stabilité dans la région».

Lu 55 fois
LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances