Etats-Unis

Trump rétablit les sanctions controversées contre l’Iran

Par: 

Six mois après avoir claqué la porte de l'accord sur le nucléaire iranien, les Etats-Unis ont confirmé vendredi qu'ils rétabliraient lundi leurs sanctions les plus draconiennes contre Téhéran, visant le pétrole et les banques, mais les doutes persistent sur cette campagne controversée de «pression maximale». «Le Président Donald Trump réimpose les sanctions les plus dures jamais adoptées pour faire plier l'Iran», a annoncé la Maison-Blanche. Dans un communiqué du vendredi soir, le milliardaire a expliqué que «l'objectif est de forcer le régime à faire un choix clair : soit abandonner son comportement destructeur soit continuer sur le chemin du désastre économique». L'Union européenne (UE), la France, le Royaume-Uni et l'Allemagne, signataires de l'accord de 2015 censé empêcher les autorités iraniennes de se doter de la bombe atomique, ont aussitôt regretté «vivement» cette décision. «L'objectif est de priver le régime des revenus qu'il utilise pour semer la mort et la destruction à travers le monde», a déclaré le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo. Huit pays seront toutefois autorisés à continuer d'acheter du pétrole iranien pendant au moins six mois supplémentaires, «car ils ont fait preuve d'efforts importants pour ramener leurs importations de brut vers zéro», a-t-il annoncé. La liste de ces pays sera connue demain, lundi. A ce stade, on sait que l'Union européenne dans son ensemble n'en fait pas partie, mais qu'elle inclut la Turquie. Les observateurs s'attendent à ce que des dérogations soient également octroyées à la Corée du Sud, l'Inde, le Japon et peut-être la Chine.

Lu 115 fois
LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances