ph: archive

Justice

Plus de 68 000 cas de divorce enregistrés en 2017

Le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Tayeb Louh, a indiqué, jeudi à Alger, que plus de 68 000 cas de divorce ont été enregistrés en 2017 contre 349 544 mariages, ce qui représente 19,54%, estimant ce taux «faible» par rapport aux pays arabes et européens.


Répondant à la question du membre du Conseil de la nation, Mohamed Ben Tabba, sur le cas des femmes déchues de leur droit de garde lorsqu'elles se remarient avec une personne non liée à l'enfant par une parenté de degré prohibé prévu par le code de la famille de 2005, M. Louh a fait savoir que «le nombre de divorces enregistré en 2017 s'est élevé à 68 284 cas sur un total de 349 544 mariages contractés».

Ce chiffre représente 19,54% des mariages contractés dans la même année, a précisé le ministre, ajoutant que la moyenne annuelle des divorces entre 2012 et 2017 s'est établie à 60.602 cas, qualifiant ce taux de «faible» par rapport aux pays arabes et européens.

Lu 1869 fois
LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances