A la veille de l’Aïd

Rien n’arrête l’envolée des prix

Par:  H.R.

Bien entendu, et pour ne pas déroger à la tradition, les prix des principaux produits sur les marchés ont connu leur augmentation sans justification. Pourtant, nécessité oblige, ces augmentations n’ont nullement dissuadé les chalands à procéder à leurs emplettes.

Dans le quartier populaire de Belouizdad, le marché Bouguerfa, connu sous l’appellation de « marché T’nache », les prix se sont envolés. Lors de notre tournée, le vieux marché était noir de monde. C’est la ruée sur les légumes. Pris dans le piège des marchands de légumes, les consommateurs, eux, n’ont apparemment pas le choix.

L’Aïd El-Adha aux portes, ils sont obligés de s’approvisionner pour la préparation des repas de cette fête.Sur les étals, ce sont pratiquement les mêmes prix qui sont affichés par les différents marchands de légumes. L’on croirait qu’ils se sont donné le mot.L’incontournable tomate est vendue à 100 dinars le kilogramme. Celle de qualité moindre est cédée à 60 dinars. L’aubergine et le concombre sont également proposés à 100 dinars suivis par la courgette, la betterave, le piment, le poivron, la laitue et la carde à 120 dinars.

Le navet et le haricot vert ne descendent pas en dessous des 200 dinars et le haricot rouge affiche 300 dinars le kilo. Côté fruits, c’est le même scénario. La pastèque a vu son prix augmenter de 40 dinars le kilo à 80 dinars et le melon de 60 dinars à 85 dinars.

Les autres fruits ont maintenuleurs prix déjà assez élevés. La pèche, la nectarine et la pomme sont proposées à 250 dinars le kilo, le raisin et la poire à 220 dinars et la figue à 200 dinars.

Le prix du poulet en baisse

Le prix du poulet, qui a atteint des chiffres hallucinants en début d’août, commence à baisser graduellement. Cédé la semaine dernière à 370 dinars le kilogramme, le poulet éviscéré est aujourd’hui à 350 dinars. Selon un vendeur de volaille, son prix va continuer de baisser après l’Aïd El-Adha où la disponibilité de la viande du mouton sacrifié pour cette fête religieuse réduira la consommation de la viande blanche, notamment de poulet.

Lu 99 fois