Imprimer cette page
L’article 102 de la Constitution n'est qu'une partie de la solution
29 Mar 2019
Partager

TAJ

L’article 102 de la Constitution n'est qu'une partie de la solution

Par: 

Le parti Tajamoue Amel El-Jazaïr (TAJ) a affirmé, jeudi, que l'article 102 de la Constitution «pourrait être une partie de la solution» à la lumière de la conjoncture que traverse le pays.

L'article 102 de la Constitution «pourrait être une partie de la solution, pour peu qu'il prévoie une série de propositions à l'instar de l'entente, de la coopération et de la solidarité interinstitutionnelle, son accueil favorable par le mouvement populaire à travers ses revendications légitimes. Il faut qu'il soit accueilli favorablement par le peuple et qu'il réponde à leurs aspirations et objectifs, outre l'approbation de la majorité de la classe politique active et la société civile», a expliqué le parti dans un communiqué rendu public à l'issue d'une réunion urgente de son bureau politique.

Par ailleurs, TAJ a annoncé «le lancement d'une initiative aux fins de contribuer, aux côtés de tous les Algériens à surmonter le statu quo et à prémunir l'Algérie contre les dangers qui la guettent».

Dans ce sens, TAJ a appelé toutes les parties et les composantes du peuple algérien à «faire prévaloir la voie de la sagesse, de la raison et la culture de la coexistence, en faisant prévaloir l'intérêt suprême du pays».

Saluant le caractère pacifique des marches, le parti a affirmé que le dialogue «inclusif et responsable» entre composantes du peuple algérien et le mouvement populaire, la classe politique, la société civile, les instances et les établissements concernés, «est l'unique issue à même de permettre d'éviter de verser dans les dérapages et les dépassements».

Lu 165 fois
LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances