Imprimer cette page
Réaction de la classe politique
13 Mar 2019
Partager

Message du président de la République

Réaction de la classe politique

Par:  Abbas N

Les réactions de la classe politique au message du président de la République annonçant le retrait de sa candidature et le report de l’élection présidentielle sont nombreux.

Il y a d un cote les pour et de l’autre les contres. Il ya eu en premier la réaction de la rue qui ne s’est pas apaisée. Durant toute la journée de mardi les étudiants qui faut-il souligne ont été mis en vacances forces ont réagis négativement à cette décision prise de manière unilatérale par le ministre de l’enseignement supérieurs sont sortis battre le pavé pour dénoncer cette décision et par la même occasion revendiquer l’application de la constitution et le changement du système.

  1. Ces protestations ont été marquées par des sit-in organisés au niveau des facultés d’Alger dans le calme et la sérénité. D’autres facultés que ce soit au niveau de la capitale ou alors à travers les autres wilayas du pays, ont connu ces mêmes manifestations organisées par des étudiants brandissant des banderoles appelant à l’unité à l’égard des questions décisives, tout en observant le mot d’ordre à savoir le respect du caractère pacifique des manifestations.

Sur un autre plan, et concernant la réaction des partis politique on note des réactions très divergentes quant au message du chef de l’Etat portant sur le report de la présidentielle et le retrait de la candidature du chef de l’Etat ainsi que l’organisation d’une conférence nationale inclusive.

Amara Benyounes du parti MPA a déclaré qu’il a pris acte avec satisfaction les décisions du président Bouteflika. Il a affiché son souhait de voir ces décisions contribuées a apaiser la situation et au renforcement du processus démocratique en Algérie.

Pour sa part, le président du parti TAJ a appelé à l’accélération des reformes profondes et audacieuses en assurant toutes les garanties pour une transition fluide de la gouvernance , le changement du système et l’édification d’une nouvelle république.

Pour l’ANR le parti de Belkacem Sahli, il abonde dans le même sens et salue par la même occasion la réponse sage du président de la Republique quant aux revendications de reformes soulevées durant les marches populaires qui ont secouées le pays. L’ANR appelle tous les fideles et patriotes a adhérer a cette démarche. Comme il fallait s’y attendre le MPS n’adhère pas à la démarche du président de la République et exprime que les mesures annoncées ne répondent pas aux aspirations du peuple algérien et de considérer ces mesures comme étant des mesures de contournement de la volonté des algériens dont la visée est de mettre en échec l’opportunité historique de transition de l’Algérie.

Le parti des travailleurs estime, pour sa part, que le report des élections et le renoncement du président de la République à la candidature peuvent être un facteur en faveur de la préservation de la souveraineté nationale contre les ingérences étrangères et le chantage de

certaines grandes puissances à condition, qu’ il ne soit pas une manœuvre pour garder le même système et gagner du temps, a souligné le parti.

Le président du front El Mostakbal maintient sa position de participer à l’élection présidentielle dans l’échéance ou elle a été fixée et appelle l’ensemble des personnalités et partis politique a assumer leur responsabilité quant au respect de la constitution .

Par ailleurs, il serait très intéressant d’avoir l’explication du ce grand journal suisse qui a ni plus ni moins manipulé l’opinion algérienne et mondiale quant à la santé du président de la République.

Cet écrit n’est ni plus ni moins qu’une énième tentative d’ingérence d’un pays qui se dit habituellement «neutre». Il est étrange que ce titre après nous avoir abreuvé de fausses informations ne produise aucunes excuses ou mea culpa ; la rue algérienne qui reste très attachée à la stabilité du pays l’a très bien affirmé se démarquant de toutes ces fausses informations dont notre pays est bombarde ces derniers jours par des seigneurs de guerre qui n’ ont qu’un seul dessein mettre la pays à feu et à sang.

Lu 156 fois