Prochaines élections présidentielles du 18 avril

12 partis politiques et 50 prétendants libres déjà

Par:  Par LCA

Décidément la machine électorale semble avoir démarré sur des chapeaux de roue depuis la convocation du corps électoral par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika.

L’opération de révision exceptionnelle des listes électorales a démarré depuis hier et s’étalera jusqu’au 6 février prochain. Cette disposition intervient en vertu des dispositions de la loi organique, n°16 10, relevant du régime électoral et suite à la convocation du corps électoral par le président de la République pour les élections présidentielles pour le 18 avril prochain. Les listes sont ainsi dressées et révisées dans chaque commune sous le contrôle d’une commission administrative électorale composée d’un magistrat désigné par la Cour territorialement compétente pour présider la commission composée du président d’APC, du SG et deux électeurs de la commune, désignés par le président de la commission.

Par ailleurs, et concernant les prétendants candidats à la magistrature suprême du pays, selon un bilan provisoire établi mardi en fin de journée par les services du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, pas moins de 62 lettres d’intention de candidatures ont été déposées au ministère dont 12 émanent de partis politiques et 50 de prétendants indépendants, précise le communiqué du ministère qui ajoute que les concernés ont pu bénéficier des quotas de formulaires de souscription , en application des dispositions légales en vigueur. Il est clair que ces opérations d’intention de candidatures se poursuivront dans les jours à venir, reste cependant une question qui

mérite d’être posée bien que chaque citoyen algérien ait le droit de postuler à la magistrature suprême du pays, on reste toutefois intrigués par toute cette profusion de demandes d’intention émises par des personnalités indépendantes et inconnues sur la scène politique . En ce qui concerne les partis politiques, leur nombre est réduit pour l’instant, l’on sait d’ores et déjà que les grosses pointures réunies à cette occasion en une alliance qui soutient et appelle le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, à postuler pour un cinquième mandat. Quant aux autres partis, particulièrement ceux qui s’inscrivent dans l’opposition, à part, le parti de M. Benflis, qui a émis son intention de participer aux élections présidentielles, le reste, c’est wait and see. Le parti de la mouvance islamiste, le MSP, semble pour sa part se débattre pour l’instant dans des questions de leaderships, son actuel chef de file ne semble pas faire l’unanimité au sein du parti.

Sur un autre chapitre, le chef d’état-major et vice-ministre de la Défense nationale, Ahmed Gaïd-Salah, a affirmé, mardi lors d’une visite qu’il a effectuée à la première Région militaire, que l’ANP, s’engageait à ce que les prochaines élections présidentielles se derouleront dans un climat de quiétude ; Nous prêtons serment, a- t-il dit que les prochaines élections présidentielles se dérouleront dans un climat de quiétude permettant à notre peuple d’exercer son devoir national dans des conditions normales et ordinaires, à la hauteur de l’image de l’Algérie et sa place prestigieuse parmi les nations. Il a déclaré également que l’ANP s’engageait à sécuriser le scrutin présidentiel du 18 avril prochain et sera une opportunité pour l’Armée nationale populaire de prouver ses grandes capacités à sécuriser le scrutin et affirmera son extrême et permanent état prêt pour réunir tous les facteurs de sécurité à travers l’ensemble du territoire national.

Lu 125 fois