Sonatrach

50 milliards de mètres cubes exportés en 2018

Par: 

Le PDG de Sonatrach AbdelmoumenOuld Kaddour a insisté lundi sur la nécessité de stabiliser le marché local du gaz naturel qui est selon lui en accroissement continu.

Nous avons, a-t-il déclaré, un mode de consommation de gaz exponentiel. Nous ne pouvons plus continuer à consommer autant de gaz et aussi rapidement. Nous devons impérativement stabiliser la consommation locale.

Le PDG de Sonatrach, qui répondait à une question sur les quantités de gaz exportées par l’Algérie en 2018, jugeant ainsi important de se focaliser plutôt sur un problème de fond qui est en l’occurrence, comment stabiliser la consommation nationale en gaz, a indiqué que l’Algérie, dont la production actuelle de gaz naturel oscille entre 130 et 140 milliards de mètres cubes, a exporté en 2018 pour une quantité qui tourne autour de 50 milliards de mètres cube soit quasiment la même quantité que celle exportée en 2017. «Actuellement, nous souffrons beaucoup pour pouvoir maintenir le niveau d’exportation d’autant que nous avons des contrats à honorer», a déclaré Ould

Kaddour , qui poursuit en disant que «si nous ne faisons pas quelque chose en interne , si nous n’arrivons pas à stabiliser la consommation locale, nous allons souffrir, Il faut, dit-il, expliquer aux gens, de ne pas laisser un climatiseur tourner 24heures sur 24 ou de laisser les lumières allumées». C’est une question d’éducation, de sensibilisation, nous devons tous s’y mettre.

A noter que les chiffres du ministère de l’Energie indiquent que la production actuelle de l’Algérie en gaz naturel est de 130 milliards de mètres cubes destinés à la consommation interne, 50 milliards de mètres cubes sont réservés à l’exportation de mètres cubes consacrés à l’activité des puits pétroliers. Le PDG de Sonatrach qui s’exprimait ainsi n’a pas donné de solutions quant à la nécessité de faire baisser la consommation domestique ou locale de la consommation de gaz surtout en cette période d’hiver où le froid s’est installé avec des chutes considérables des températures obligeant les citoyens à recourir au chauffage, ce qui engendre automatiquement des pics de consommation en gaz naturel ou en bouteille de gaz.

Demander aux citoyens de réduire sa consommation en ce moment précis est impossible, d’autant plus et comme d’habitude et à chaque approche de la saison d’hiver, des tensions apparaissent sur l’approvisionnement et la disponibilité de ce produit, il faut aussi rappeler que de nombreux foyers ne sont toujours pas raccorder au gaz naturel. Il aurait été plus sage de mettre le cap sur d’autres sources d’énergie plus économique et moins onéreuse, les énergies renouvelables à titre d exemple au lieu de demander au citoyen de serrer encore une fois la ceinture.

Sonatrach soumet une offre de participation dans Hellenic Petrolium

Le groupe Sonelgaz, qui fait partie d’un consortium, s’est vu accorder par les autorités grecques le droit de soumettre une offre finale pour l’acquisition d’une participation majoritaire dans Hellenic Perolium, principale raffinerie pétrolière de la Grèce, rapporte l’agence de presse Reuters. Le consortium est mené par Vital Holding, la plus grande entreprise de trading pétrolier dans le monde.

L’autre consortium retenu par la Grèce est composé par Olenore Energy aux côtes de l’Américain Crtyle Groupe, l’offre concerne l’acquisition de 50.1% de Helline Petrolium.

La Grèce avait lancé en avril dernier un appel d’offres international pour la vente de participation majoritaire dans la compagnie pétrolière grecque dans le cadre du renflouement du pays. Hellenic est le n°3 du raffinage de pétrole en européo sur la base de sa capitalisation boursière de 2.6 milliards d’euros. L’accession pourrait permettre à la Grece de recevoir plus d’un milliard d’euros, selon le journal The Financial Times.

Slimane Naila / Agences

Lu 196 fois
LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances