Opep et non opep

La demande reste très forte en 2019, selon le SG de l’Opep

Par:  Slimane / Naila

Le coup de balai, des pays appartenant au cartel Opep et non Opep, semble avoir donné ses fruits. Leur dernier accord sur une réduction de leur production de 1,2 million de barils par jour a permis l’envolée des prix du baril de l’or noir même si ces derniers restent volatiles et instables .

Lié à l’activité économique, aux tensions géopolitiques et aux bouleversements technologiques, le cours du baril de pétrole est versatile. Mais une inflation modérée pourrait s’avérer positive pour le pouvoir d’achat des ménages

L’Opep veut éviter une accumulation des stocks de leur moyenne de 5 ans avec le nouvel accord de la réduction de la production en vigueur depuis le début de l’année 2019 a déclaré son secrétaire général à l’agence de presse Reuters. Il a également déclaré que la demande reste très forte en 2019, et que l’alliance passée avec d’autres pays producteurs en dehors de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole respecte ses engagements. En effet, l’industrie pétrolière ne peut se permettre un nouveau marasme après avoir survécu au cycle le plus long et le plus dur, faisant référence à la chute des cours durant la période 2014- 2016. Nous avons bon espoir, qu’une demande solide se maintient en 2019. Les pays participants à l’accord de réduction ont fait preuve de leur engagement à collaborer en vue d’assurer la stabilité du marché. L’Opep et ses alliés ont annoncé une prochaine rencontre à Vienne en Autriche pour le 17 et le 18 avril, en vue de faire le point des résultats de leurs accords d’encadrement de la production sur son site internet.

Dans son rapport mensuel, publié jeudi dernier sur son site, l’Opep a annoncé que sa production de pétrole a chuté de 751 000 barils /jour en décembre pour s’établir à 31,58 millions de barils/ jour, soit la plus forte baisse mensuelle enregistrée en près de deux ans

Dans ses prévisions pour 2019, l’AIE et l’Opep s’accordent sur le fait que la croissance de la demande du pétrole se soit maintenue au cours des derniers mois malgré les signes d’un ralentissement économique. Pour l’AIE, cette demande mondiale de pétrole devrait rester très forte cette année en comparaison à celle de l’an passé. Dans son rapport mensuel, l’AIE estime que les perspectives de la croissance pourraient changer. L’Opep a, dans son rapport, écrit dans son rapport mensuel que la production pétrolière a atteint en novembre dernier, un niveau de conformité de 98%

La 13e réunion du JMMC aura lieu cette année le 18 Avril à Bakou en Azerbaïdjan.

Il faut savoir que les cours de pétrole ont terminé en hausse la semaine dernière profitant de l’optimisme des marchés sur une possible résolution de la guerre commerciale que se livrent

la Chine et les Etats-Unis et surtout les chiffres et rapport encourageant de l’agence internationale de l’énergie.

Lu 212 fois