Le Président Bouteflika convoque le corps électoral

Les présidentielles auront lieu le 16 avril 2019

Par:  Synthèse LCA

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a signé un décret présidentiel convoquant le corps électoral pour l'élection présidentielle qui se déroulera le 18 avril prochain, a indiqué, hier, un communiqué de la présidence de la République. «En application de l'article 136 de la loi organique relative au régime électoral, Abdelaziz Bouteflika, président de la République a pris ce jour (vendredi), un décret présidentiel convoquant le corps électoral pour l'élection présidentielle qui se déroulera le jeudi 18 avril 2019», a précisé la même source.

Avec cette convocation du corps électoral par le chef de l’Etat, le processus de l'organisation de l'élection présidentielle, un rendez-vous politique national majeur, est désormais enclenché et se déroulera pour la première fois dans le cadre de la Constitution de 2016 et de la nouvelle loi relative au régime électoral.

En effet, c'est tout un processus qui sera enclenché, entre révision exceptionnelle des listes électorales, dépôt des dossiers des candidatures auprès du Conseil constitutionnel et l’installation de la commission nationale de préparation et d`organisation des élections.

Pour ce scrutin, la révision exceptionnelle des listes électorales s'effectuera du 23 janvier au 06 février 2019, a indiqué également le même décret présidentiel.

Cette convocation intervient dans les délais juridiques et conformément aux dispositions de la loi électorale qui stipule, dans son article 136, que «le corps électoral est convoqué quatre-vingt-dix (90) jours avant la date du scrutin...».

Ainsi, et pour la première fois dans histoire de l'Algérie, le rendez-vous présidentiel se déroulera sous la supervision de la Haute instance indépendante de surveillance des élections (HIISE). Créée à la faveur de la révision constitutionnelle de 2016 et composée de 410 membres (205 magistrats et 205 compétences indépendantes issues de la société civile), cette instance est chargée notamment de veiller à la supervision des opérations de révision des listes électorales par l'administration, à la formulation de recommandations pour l'amélioration du dispositif législatif et réglementaire régissant les opérations électorales et à l'organisation de cycles de formation civique au bénéfice des formations politiques sur la surveillance des scrutins et la formulation des recours.

Pour le dépôt des dossiers des candidatures, la loi relative au régime électoral, dans son article 140, énonce que la déclaration de candidature est déposée, au plus tard, dans les 45 jours qui suivent la publication du décret présidentiel portant convocation du corps électoral, alors que

l'article 141 stipule que le Conseil constitutionnel statue sur la validité des candidatures dans un délai de 10 jours à compter de la date du dépôt de la déclaration de candidature.

Le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui avait affirmé, jeudi à Alger, que l'administration était prête à organiser la prochaine élection présidentielle, ajoutant que tous les moyens humains et matériels avaient été mobilisés à cet effet.

S'exprimant lors d'une conférence de presse en marge de la célébration de la Journée nationale de la commune, M. Bedoui a fait part de «la disposition de l'administration à organiser ce processus électoral», soulignant que «l'expérience de l'administration centrale et locale permet de réunir toutes les ressources humaines et matérielles nécessaires à l'organisation de ce processus après la convocation du corps électoral par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika». Concernant l'assainissement des listes électorales, le ministre a fait état de «résultats positifs», ajoutant que «l'Algérie dispose de nouvelles technologies à travers le territoire national à même de faciliter ce travail».

Lu 87 fois