Alerte sur des produits alimentaires

Le ministère du Commerce dément l’existence de composants cancérigènes

Par: 

L’instruction envoyée par la direction de la santé de Djelfa concernant les produits cancérigènes est fausse, a déclaré hier, Abderrahmane Benhazil, directeur général du contrôle économique et de la répression des fraudes au ministère du Commerce.

Il a ajouté que les produits auxquels il a été fait référence dans cette instruction appartiennent à un type d’additifs alimentaires, à savoir des composants entrant dans le processus de fabrication et de transformation.

A noter que le décret exécutif n°12-214 du 15 mai 2012 fixe les conditions et les modalités d’utilisation des additifs alimentaires dans les denrées alimentaires destinées à la consommation humaine.

Les déclarations du représentant du ministère du Commerce interviennent au lendemain de l’alerte lancée par la direction de la santé de Djelfa, dans une instruction adressée à l’ensemble des directeurs des établissements hospitaliers et des établissements de la santé de proximité, en mettant en garde contre l’introduction probable de produits cancérigènes sur le marché algérien.

  1. Benhazil, qui s’exprimait lors de son passage sur un plateau de TV privée, a souligné que ces additifs n’ont pas de répercussions négatives sur la santé des consommateurs et que les produits mentionnés n’ont pas encore été importés», selon le même média.

Sur un autre registre, M. Benhazil a annoncé que «des produits non conformes d’une valeur de 8 milliards de dinars avaient été saisis», soulignant que ces produits saisis en 2018 n’étaient pas conformes aux normes en vigueur quant à la qualité, au prix et aux conditions de conservation du produit».

Évoquant l’affaire de l’eau minérale Texenna, le même responsable a fait savoir que l’activité de production de l’usine privée de mise en bouteille de cette eau minérale est suspendue depuis le 22 décembre dernier et plusieurs lots de bouteilles incriminés ont été retirés du marché. «Nous avons engagé cette mesure de suspension de l’activité de production de l’unité Texenna après avoir constaté la présence de corps étrangers dans certains lots, notamment les lots 310, 314 et 315», a déclaré M. Benhazi.

« Plus de 37 prélèvements d’échantillons ont été effectués », précise M. Benhazi qui révèle que l’usine de production de l’eau minérale Texanna «faisait l’objet d’un suivi de la part des services de contrôle de la qualité du ministère du Commerce depuis janvier 2018».

L’usine Texenna, située dans la commune de Texenna (wilaya de Jijel), est sous audit, jusqu’à la détermination de l’origine des corps (résidus) étrangers, qui menacent la santé des consommateurs. « Est-ce que le problème se pose au niveau de la production ? Au niveau de

la source, du filtrage ou de l’emballage ? Nous sommes en train d’étudier tous ces aspects», a-t-il conclu.

Lu 154 fois
LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances