Exploitation du gaz et énergie renouvelable

Guitouni appelle les Européens à investir en Algérie

Par:  Zahir R

L’Algérie est partenaire stratégique pour les pays de l’Europe. Elle est, en effet, le troisième fournisseur de ce continent après la Russie et la Norvège. Afin d’assurer leur sécurité énergétique, notamment en gaz naturel, les compagnies européennes sont appelées à intensifier leurs investissements en Algérie.

C’est ce que le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni a souligné, hier à Alger, à l’issue de la 3e réunion annuelle du dialogue politique de haut niveau sur l'énergie entre l'Algérie et l'UE. Dans ce cadre, le ministre a présenté les opportunités que recèle l’Algérie dans ce domaine, avec notamment ses réserves en énergie non conventionnelles.

«Nous avons plus de 22 000 milliards de mètres cubes en gaz de schiste et plus de 6 milliards de baril en pétrole. Ces gisements importants nécessitent des investissements énormes. À cela, s’ajoute la disponibilité d’un réseau sécurisé pour le transport du gaz, à travers les 3 gazoducs existants. Ainsi, notons l’existence d’un ambitieux plan d’investissement estimé à 75 milliards de dollars, dont 65 milliards à investir durant la période de 2018 à 2022. À cet effet, nous invitons les sociétés et compagnies pétrolières européennes à venir investir en Algérie», a-t-il lancé.

  1. Guitouni a fait savoir également que le gouvernement s’attelle actuellement à la révision de loi des hydrocarbures dans le but de l’adapter avec la conjoncture économique actuelle. De nouvelles incitations et avantages sont prévus dans ladite loi, en particulier dans son volet fiscalités et autres procédures de facilitations à l’investissement. Il a révélé que les pouvoirs publics travaillent activement pour l’amélioration du climat des affaires afin d’attirer plus de compagnies étrangères et renforcer notre partenariat.

«Notre but de la révision de la loi des hydrocarbures consiste à participer à la sécurité énergétique des pays du Vieux Continent et également poursuivre le développement de notre pays. On est disponible pour un partenariat gagnant-gagnant», a-t-il expliqué.

Concernant le programme national de l’énergie renouvelable de 22 000 MW, M. Guitouni a précisé que ce projet suscite l’intérêt des sociétés européennes et que des discussions sont en cours avec eux, pour la fabrication de matériels et panneaux photovoltaïques ici en Algérie. S’agissant du renouvèlement des contrats du gaz, le ministre est catégorique, en assurant que « nous n’avons aucun problème dans ce sens avec la partie européenne».

Pour sa part, le Commissaire européen en charge de l'action pour le climat et l'énergie, Miguel Aias Canete, a annoncé qu’une feuille de route a été établie par l'Algérie et l'Union européenne (UE) pour renforcer leur partenariat stratégique dans le domaine de l'énergie au

cours des années à venir. « Les deux parties ont établi une feuille de route qui guidera les activités de partenariat au cours des années à venir et permettra de les développer de manière significative», a-t-il dit. Et d’ajouter : «L’Algérie joue un rôle important dans la sécurité énergétique de notre continent».

Lu 203 fois