Thermalisme

Mobilisation de 12 milliards DA pour l'aménagement de 8 stations

Par: 

Le Groupe public hôtellerie, tourisme et thermalisme (HTT) a mobilisé 12 milliards de DA pour l'aménagement et la modernisation de huit stations thermales au niveau national sur un total de 70 milliards de DA destinés à la réhabilitation et à la modernisation de 65 hôtels relevant du groupe, a annoncé un responsable au ministère du Tourisme et de l'Artisanat.

«Toutes les stations thermales publiques réalisées durant les années 70 et gérées par le groupe HTT connaissent depuis 2015 une opération de réhabilitation et de modernisation pour améliorer leur performance et prestations, à l'instar de Hammam Righa (Aïn Defla), Boughrara (Tlemcen), Bou Hadjer (Aïn Témouchent), Bouhanifia (Mascara), Rabbi (Saïda), Guergour (Sétif), Salihine (Biskra) et Chellala (Guelma)», a déclaré, à l'APS, le directeur des stations et activités thermales, Djamel Alili.

Le programme concerne également le centre de thalassothérapie de Sidi Fredj qui sera remis en service en 2019, a-t-il ajouté rappelant l'inauguration, en août dernier, d'un centre de thalassothérapie au niveau du complexe Andalouses (Oran).

L'Algérie compte 26 stations thermales opérationnelles dont 9 relevant du secteur public et 17 du privé.

Evoquant les sources thermales recensées au niveau national, le même responsable a fait savoir que l'étude d'actualisation effectuée en 2015 a fait état de l'existence de 280 sources thermales, indiquant que 79 concessions d'exploitation ont été attribuées à ce jour à des investisseurs.

Il s'agit, a-t-il précisé, de 63 concessions pour la réalisation de stations thermales et de 7 autres pour des centres de thalassothérapie outre la régularisation de la situation de 9 stations thermales publiques actuellement en service.

Soulignant que la majorité de ces stations se trouvent dans de magnifiques sites naturels, qui en ont fait une destination privilégiée pour de nombreux citoyens, tant de l'intérieur que de l'extérieur du pays, M. Alili a estimé à une centaine le nombre de sites thermaux non exploités et qui pourraient abriter d'autres projets d'investissement pour la réalisation d'espaces dotés de tous les moyens de repos.

De par leurs bienfaits thérapeutiques sur plusieurs maladies, notamment rhumatismales, dermatologiques et respiratoire, et en tant qu'espaces de repos et de détente, les stations thermales enregistrent annuellement plus de 500 000 visiteurs et plus de 3 millions de curistes, a fait savoir le même responsable.

Concernant l'investissement privé, M. Alili a rappelé l'entrée en service de nombreuses nouvelles stations thermales durant ces dernières années, à l'instar du hammam El-Baraka, la station Bouchahrine (Ouled Ali, wilaya de Guelma), la station Sidi Yahia (Biskra), hammam Melouane (Blida) et les quatre stations Sekhna (Sétif).

Par ailleurs, plus de 30 hammams thermaux traditionnels gérés par des communes, dont hammam Chiguer (Tlemcen), hammam Salhine (Khenchela) sont en cours de modernisation par des investisseurs privés pour améliorer leurs prestations conformément aux normes en vigueur.

Pour ce qui est des projets en cours de réalisation par des opérateurs privés, M. Alili a fait état de 32 projets répartis sur 14 wilayas, dont des projets thermaux dans les wilayas de Djelfa, El-Tarf, Sétif et Mascara.

En dépit du développement des activités thermales, l'amélioration de ce tourisme nécessite la modernisation de l'organisation et de la gestion des stations en exploitation, le soutien de l'investissement dans les établissements exploités de manière traditionnelle ainsi que la réalisation de projets au niveau de différentes sources thermales et l'amélioration de la formation.

Dans ce contexte, un plan a été mis en place pour développer les méthodes de gestion de cette activité touristique en focalisant essentiellement sur la promotion de l'aspect thérapeutique et permettre à ces établissements de contribuer au développement de l'économie nationale et de réaliser des recettes à même de garantir leur pérennité.

Pour parfaire le rendement des stations thermales, le Groupe HTT assure la formation de plus de 3 300 fonctionnaires des hôtels relevant du groupe. Ainsi, 2 200 éléments ont été orientés vers la formation dans les domaines de thalassothérapie, le thermalisme et la kinésithérapie outre la formation de médecins et paramédicaux.

Le Groupe HTT propose, par ailleurs, la création d'une école pour la formation de spécialistes en thermalisme afin de pouvoir offrir des prestations de qualité qui répondent aux normes en vigueur dans le monde et mettre en place une référence sur les métiers de thalassothérapie en centrant les efforts sur l'élément humain qualifié.

Lu 172 fois
LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances