Mawlid Ennabaoui

Flambée des prix tous azimut

Par: 

Alors que sur les réseaux sociaux la campagne des salafistes est menée tambour battant pour interdire la célébration de la fête religieuse du Mawlid Ennabaoui en la déclarant illicite, haram et que Zine El Abidine Ben Hanafia de l’instance des fatwas au sein de l’association des Oulémas, ce dernier a déclaré la célébration du Mawlid non conforme à la chariaâ, un débat qui fait tache sur les réseaux sociaux et qui a fait réagir le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aïssa en déclarant à partir de la ville de Tlemcen, «celui qui veut empêcher la célébration du Mawlid Ennabaoui veut que les cœurs des jeunes se vident de l’amour du prophète Mohammed «QSSSL». Pendant que le débat acharné se déchaîne via les réseaux sociaux, et à quelques encablures de la commémoration de la fête religieuse, les commerçants dégainent et se frottent les mains pour engranger des bénéfices qui n’ont rien à voir avec la fête. Comme à chaque occasion de fêtes, les Algériens voient, impuissants, les prix des fruits et légumes exploser échappant à toute logique commerciale, le but étant de faire des bénéfices, un point c’est tout. C’est ainsi que tous les ingrédients nécessaires à la préparation du plat traditionnel autour duquel les familles algériennes se réunissent surtout lorsqu’il s’agit de fête religieuse, tradition oblige. Ainsi rien n’a échappé à la flambée brutale des prix du poulet, des viandes rouges, navets, patates, courgettes, fruits qui sont pourtant de saison. À cela, il faut rajouter les produits pyrotechniques qui se vendent comme des petits pains à des prix exorbitants. Une aberration lorsque qu’on se plaint de la cherté de la vie et du pouvoir d’achat des citoyens, comment peut-on en une seule nuit faire brûler autant d’argent, un mystère surtout que très souvent, ces produits peuvent causer de graves préjudices à la santé lorsqu’ils sont mal manipulés. Une chose est sûre, mener une campagne sur la nécessité de la commémoration de la fête du Mawlid Ennabaoui, une fête religieuse séculaire que nos parents et arrières-parents ont de tout temps commémorée même lorsque nous étions sous le joug colonial, est vraiment stérile. Le débat, si débat, il y a, il devrait être orienté sur la flambée des prix et sur cette frénésie qui s’empare des Algériens pour l’achat des produits pyrotechniques dont on pourrait se passer. Fêter El Mawlid Ennabaoui dans la joie et la sérénité en famille et perpétuer nos traditions séculaires loin de toutes spéculations et surenchères politiques.

  1. Abbas
Lu 202 fois
LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances