Adoption du PLF 2019

Pour un retour aux équilibres internes et externes

Par: 

L’économie nationale, après une conjoncture caractérisée par des tensions sur sa capacité de financement de ses comptes financiers, bénéficie actuellement d'une conjoncture économique qui concoure à la réduction des tensions sur les équilibres internes et externes du pays.

Au plan externe, notre économie bénéficie d'une relative reprise des prix du pétrole brut, dont le niveau se situe, actuellement autour de 70 dollars le baril. Ce comportement du marché pétrolier est, par ailleurs, conforté par les perspectives favorables avancées par la majorité des institutions internationales spécialisées (Agence internationale de l'énergie, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole, le Fonds monétaire international, la Banque mondiale)

Au plan interne, l'atténuation des tensions négatives sur nos équilibres financiers a pour origines les mesures prises par les pouvoirs publics en matière de préservation de l'activité économique, de maîtrise de la dépense publique, l'encadrement du commerce extérieur et l'internalisation du financement de l'économie.

Le renforcement de l'investissement public, qui continuera de représenter autour de 14% du PIB au cours de la période 2019-2021, vise à maintenir un niveau adéquat de l'activité des secteurs moteurs de la croissance économique et créateurs de richesses et d'emplois.

Les comptes extérieurs de l'économie nationale demeurent fortement dépendants du comportement de la balance des biens et services, Si la balance des services marchands a été depuis des décennies structurellement, déficitaire, la balance commerciale n'a commencé à enregistrer des déficits qu'à partir de 2015, en liaison avec la diminution de nos recettes extérieurs tirées, principalement, des exportations d'hydrocarbures.

Cette nouvelle conjoncture qui a exposé notre économie à des tensions qui induit l'amenuisement des réserves de change, a nécessité la mise en œuvre d'actions pour un meilleur encadrement des importations de marchandises, notamment, celles de consommation finale.

Pour prendre en charge ces objectifs à caractère économique et social dans un contexte d'amenuisement des ressources financières, l'Etat a privilégié le recours exclusif au financement interne.

Ce choix de recourir quasi exclusivement à l'épargne publique a concouru d'une part à l'épuisement du fonds de régulation des recettes et d'autre part à l'internalisation de l'endettement à travers l’institutionnalisation, en 2017, du recours au financement non conventionnel. II faut, toutefois, souligner qu'en face d'une conjoncture exceptionnelle, il est préconisé des mesures provisions qui visent, conjoncturellement, à atténuer les effets négatifs sur l'ensemble des agents économiques, notamment, l'entreprise et les ménagers.

C'est dans cette perspectives qu'il est prévu , à court et moyen termes, un retour aux équilibres aussi bien internes qu'externe.

Lu 104 fois
LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances