2e édition de la conférence internationale des Organisations africaines de l'Ecosoc

L’Afrique face à la crise migratoire

Par:  Chahinez Djahnine

En vue d élaborer un plan stratégique pour faire face à la crise migratoire des africains, la 2e édition de la conférence internationale des Organisations africaines, membres de l'Ecosoc

des Nations unies (Cioame-ONU), se tiendra du 19 au 21 novembre 2018 à Alger sous le thème «Engager l’Afrique face à la crise migratoire», plus précisément au siège du Centre international des conférences Abdellatif-Rahal (Alger). Cet événement de Cioame-ONU est une initiative du Parlement africain de la société civile (Pasoci) dans le but de maintenir l'intégration des migrants sur le continent africain de manière à éviter les terribles destins de bateaux de clandestins qui font naufrage en Méditerranée.

Pour cette deuxième édition, l'Association nationale des échanges entre jeunes (Anej - Algérie), en partenariat avec le collectif des étudiants étrangers africains en Algérie (Initiative agenda 2063), s’est mobilisée activement depuis plusieurs mois à travers des actions préparatifs de cette rencontre de concertation.

En effet, l’Association, Anej, représentée par Messieurs Ali Sahel et Bououdina Mokhtar respectivement président et membre du bureau national de l’Association Anej et du comité d’organisation de la 2e édition de la conférence a effectué une mission de travail à Abidjan en Côte d’Ivoire du 06 au 09 septembre 2018

La délégation a rencontré des organisations et associations membres de la société civile ivoirienne en vue de sensibiliser cette dernière sur l'importance de la participation la plus large des associations de la société civile africaine à cette conférence, compte tenu de l'importance de la thématique retenue et qui est la question d’actualité.

Toutefois et selon les informations du magazine français «Le Point», la migration en Afrique est essentiellement intra-africaine : 80% des migrants originaires de pays d'Afrique choisissent une destination du continent, seulement 12% parviennent en Europe. La migration est majoritairement régulière (légale) : seulement 15% de la migration internationale est irrégulière. Et enfin, 85% des gains des migrants restent dans les pays d'accueil. L'Afrique du Sud arrive en tête des destinations d'accueil sur le continent avec 3,1 millions de migrants africains, suivie de la Côte d'Ivoire (2,1 millions) et du Nigeria (1,9 millions). A retenir, en outre, qu’il sera question lors de cette intégration des migrants et le partage des responsabilités et de gestion des frontières, de l’intégration et la réintégration des migrants, ces questions sont les volets majeurs de l'agenda de l’Union africaine pour gérer la crise migratoire.

Lu 114 fois