Houda-Imane Faraoun

«Le débit internet fixe passe à 2 mégas avec une baisse du tarif»

Par: 

Le débit internet fixe passera à 2 mégas/bits avec une baisse du coût de la prestation, a annoncé, jeudi, la ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique, Houda-Imane Faraoun.

«Tous les Algériens connectés à internet aujourd'hui à 1 méga verront, automatiquement le débit passer à 2 mégas, le minimum requis pour accéder à une vidéo et autres services à valeur ajoutée», a annoncé la ministre sur les ondes de la Radio nationale, expliquant que l'opérateur public Algérie Télécom «ne fera plus d'offres à moins de 2 mégas».

Elle a ajouté par ailleurs que le tarif de ce service passera de 2 600 DA à 1 600 DA, effectif à partir du 1er janvier 2019. Dans le même registre, la ministre a relevé que les pouvoirs publics ont toujours œuvré pour parvenir à «une connexion pour tous avec l'amélioration de la qualité, mais aussi avec une baisse des prix pour que ce soit accessible pour tout le monde».

Relevant que l'objectif consistait à permettre à chaque Algérien «un accès à internet avec un prix abordable», Mme Faraoun a soutenu que «l'accès à internet en Algérie est une réalité», relevant que le pays compte un réseau étendu sur toutes les wilayas en zones urbaines comme en zones rurales.

Mme Faraoun a souligné, par la même occasion, que «l'accès équitable à l'internet constitue la base des politiques publiques».

Par ailleurs, les projets e-éducation et e-santé, utilisant les capacités du satellite algérien de télécommunications Alcomsat-1 dans les domaines de l'Education (e-éducation) et de la Santé (e-santé), ont été présentés.

Une démonstration de ce programme relatif aux projets e-éducation et e-santé via Alcomsat-1 a eu lieu en présence de Mme Faraoun et de la ministre de l'Education nationale, Nouria Benghabrit, ainsi que de représentants du corps diplomatique agréé en Algérie.

Deux sites pilotes ont été choisis pour effectuer les premiers tests des projets e-éducation et e-santé, en l'occurrence l’école Othmane-Ibn Afane et l’établissement public hospitalier 120 lits d'Adrar, qui tous deux ont pu être interconnectés avec des établissements similaires du nord du pays, et ce, par la fourniture de services d’interconnexion à large bande Vsat pour des applications de télécommunications.

Les projets pilotes d’interconnexion via un réseau local, vise à relier pour ce qui est du e-éducation tous les établissements de l’éducation avec l’administration centrale, les élèves et leurs parents, de même pour l'e-santé qui permet de relier l’ensemble des acteurs de la santé à travers tout le territoire national, «avec la garantie de liaisons satellitaires de haute disponibilité et des applications de qualité au profit de l’ensemble des utilisateurs».

Lu 327 fois
LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances