Protection de villes contre les inondations

Les orientations de Bouteflika au gouvernement

Par: 

La prévention de risques majeurs et la gestion des catastrophes naturelles sont au centre des préoccupations de l’Algérie qui fait face ces dernières années au phénomène de changements climatiques. Les dernières inondations enregistrées durant ce début d’octobre, à travers une dizaine de wilayas, à l’instar de la capitale, Constantine, Tébessa et autres, témoignent de l’ampleur de ces changements naturels qui nécessitent l’engagement d’une réflexion profonde pour y faire face et protéger nos villes.

C’est dans ce cadre, qu’une rencontre nationale de deux jours (22 et 23 octobre) se poursuit à Alger avec la participation de différents ministères et 600 cadres et experts nationaux, dans le but de se pencher sur l’élaboration d’une stratégie nationale globale (2019-2030) visant la prévention de risques majeurs et de gestion des catastrophes.

Par Zahir R.

Dans son discours prononcé à l’ouverture des travaux de cette rencontre placée sous le thème : «Pour une plus grande capacité de résilience», le ministre l’Intérieur et des Collectivités locales, Nourredine Bedoui a fait savoir que le président de la République Abdelaziz Bouteflika, a instruit le gouvernement d’Ahmed Ouyahia pour l’élaboration d’une stratégie nationale dans un délai ne dépassant pas les six mois tout en prenant en considération les spécificités de chaque wilaya et localité.

Le ministre a ajouté également que «le Président Bouteflika a instruit la prise de mesures urgentes en vue d'effacer les séquelles des dernières intempéries ayant touché nombre de wilayas et la prise en charge immédiate de leurs victimes, tout en anticipant ces risques, à travers une bonne préparation tout au long de l'année».

Cette nouvelle feuille de route se fixe pour objectif de «sensibiliser et mobiliser les institutions nationales, les collectivités locales et toutes les parties prenantes autour de cette problématique et de mettre en avant une politique de prise en charge efficiente et adaptée de tous les phénomènes relatifs aux risques de catastrophes».

«Cela se fera à travers une meilleure connaissance et compréhension des risques par l’approfondissement des études et recherches, une meilleure coopération entre les centres spécialisés et les universités, la mise en place d’un réseau de chercheurs spécialisés et une meilleure relation entre les décideurs et les scientifiques», a-t-il indiqué. Enfin, M. Bedoui a précisé que des recommandations issues des travaux des ateliers et des contenus des communications et des débats constitueront les principaux agrégats pour l’élaboration de la stratégie nationale et des plans d’action sectoriels 2019-2030.

Pour sa part, le ministre des Travaux publics et des Transports, Abdelghani Zaâlane, a mis en avant l’intérêt et l’importance de préserver les ouvrages contre certaines catastrophes

naturelles, notamment les glissements de terrain. Il a révélé que son département a mis en place «un plan national» visant à protéger les nouvelles infrastructures des diverses catastrophes naturelles, notamment les glissements de terrain. Et d’ajouter : «Ce plan concerne 17 wilayas qui sont actuellement menacées par un glissement de terrain». Sur les risques des inondations, Abdelghani Zaâlane rappelle que cinq aéroports, notamment Jijel, Béjaïa, Annaba, Sétif et Tébessa, ont bénéficié d’un système de prévention contre les inondations. Par ailleurs, le ministre de Ressources en eau, Hocine Necib, a annoncé, de son côté, la réalisation de cinq grands barrages à travers le pays afin de contrer l’eau des oueds et protéger les habitations limitrophes d’éventuelles inondations. Il a, en outre, indiqué que ses services ont enregistré récemment plus de 20 cas d’inondations à travers 13 wilayas, causés principalement par le débordement des eaux de rivières.

Lu 162 fois
LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances