Commerce extérieur :

2 milliards de dollars de produits exportés hors hydrocarbures

Par: 
L’Algérie  a totalisé un montant  de 2 milliards de dollars de produits exportés hors hydrocarbures durant les 8 derniers mois de l’année 2018 soit  une évolution appréciable de 63.1 % par rapport  à la même période  de l’année 2017 a indiqué ,jeudi dernier, à Constantine M. Belabidi Walid sous directeur  de l’agence nationale de promotion  du commerce extérieur  ( ALGEX). Ce dernier a souligné que « cette évolution  traduit la volonté des pouvoirs publics de diversifier les exportations hors hydrocarbures ».  
M. Belabidi Walid a expliqué également que « les produits algériens exportés qui sont ont positionnés en premier lieu sont les lubrifiants (les dérivés des hydrocarbures), et  le sucre made « in Alegria » très exporté vers les pays africains ainsi que  les dattes algériennes, qui sont très exportées vers l’étranger ».
 Ces chiffres ont été communiqués lors de la tenue  d’une journée  d’étude sur la « promotion  des exportations hors hydrocarbures », organisée par la chambre du commerce et de l’industrie Rhumel de Constantine a organisé, jeudi dernier,  dans la perspective  d’encourager  les opérateurs locaux  producteurs  à investir  dans l’activité  de l’exportation.
 Dans le même sillage, le représentant  du ministère du commerce M. Houari Abdelatif a appelé les exportateurs algériens à explorer des nouveaux horizons notamment  la zone libre d’échange arabe qui regroupe 23 pays adhérents et la zone libre échange africaine, laquelle rassemble 55 pays africains et cela pour bénéficier des exorations douaniers. Le même représentant du ministère du commerce a affirmé que « le taux d’échange national au niveau de la zone libre échange africaine  est quasi insignifiant, et le gouvernement accompagne tout investisseurs désirant explorer la zone libre d’échange africaine, cette dernière offre des avantage  comme les exonérations douanières ».
S’agissant des obstacles  freinant  le processus de l’exportation Le président de l’association nationale des exportateurs algériens ( ANEXAL) M. Ami Bey Nasri a expliqué que il y a pas de problème de texte mais il ya un problème de réalisation et cela entrave  l’activité des exportateurs algériens aux niveaux des ports . le même orateur a souligné aussi que il y une incohésion  entre le temps administrative et le temps économique en Algérie et cela ne pardonne pas en terme de commerce extérieur en engendrant des pertes pour la partie algérienne.
CD              
Lu 266 fois Dernière modification le jeudi, 18 octobre 2018 21:39
LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances