Opep

Charte de coopération pour encourager le dialogue producteurs-consommateurs

Par: 

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) envisage d’adopter une charte de coopération en décembre prochain afin d’encourager un dialogue permanent entre les producteurs et les consommateurs, a annoncé, dimanche à Alger, le ministre saoudien de l’Energie, Khalid El Falih.

S’exprimant lors d’une conférence de presse conjointe au terme de la 10e réunion du Comité ministériel conjoint de suivi de l'Accord de réduction de la production pétrolière des pays de l'Opep et non-Opep (JMMC), M. El Falih a précisé que les représentants des pays membres de l’Opep se réuniront en décembre prochain pour adopter cette charte. Ils décideront, à la même occasion, de la date de la tenue d’un sommet pour lancer sa mise en œuvre.

A une question sur l’après accord conclu entre les pays Opep et hors Opep pour l’équilibre du marché pétrolier, le ministre saoudien a répondu : «Nous sommes entrés en concertation avec tous les Etats notamment les Emirats arabes unis et la Russie pour envisager plusieurs options, dont l’élargissement de l’Opep pour permettre l’intégration de nouveaux pays».

«Nous sommes tombés d’accord pour adopter une charte de coopération non limitée dans le temps, permettant un travail de concertation continue au niveau ministériel et technique, ainsi qu’au sommet», a-t-il ajouté.Cette démarche vise, a-t-il poursuivi, à parvenir à un équilibre du marché avec moins de sacrifice des pays producteurs, ajoutant qu’un sommet sera organisé pour lancer cette charte de coopération entre les pays producteurs et les pays consommateurs.

A une autre question sur les prévisions de 2019 en matière d’offre et de demande, M. El Falih a estimé qu’il était «prématuré de dire ce que nous allons faire en 2019 (..), nous avons eu un trimestre très dynamique.

Peut-être que nous allons avoir une surprise en matière de demande qui pourrait augmenter».«C’est pour cela que nous devons avoir des réserves stables pour ne pas revivre le même scenario qu’en 2015 et 2016.

Revivre cette crise ne sera intéressant ni pour les producteurs ni les consommateurs», a-t-il soutenu.

Lu 105 fois
LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances