Réunion Opep et non Opep

Maintien des plafonds actuels sur fond de tiraillement

Par:  Réda Hadi

C’est sous une atmosphère lourde et pesante, empreinte de dissension mal cachée, que le ministre algérien de l’Energie, Mustapha Guitouni, a appelé les participants à cette décisive réunion lors de son discours, de faire preuve de plus de convergence et de capitaliser les efforts communs afin de ne pas retourner à une situation critique.

Le représentant russe, ministre de l'Energie, Alexandre Novak, a, quant à lui, souligné la nécessité de plus de convergence de vues et d’une plus grande coopération entre membres, non membre, tout en faisant rappeler la fin proche de la date de l’accord d’Alger, qui a induit à une réduction des quotas.

A l’issue de cette rencontre, aucune augmentation n’a été jugée opportune, reconduisant de fait l’accord d’Alger en attendant une dernière réunion qui se tiendra à Vienne le 3 décembre prochain.Certains des représentants présents ont affiché clairement leur satisfaction, à l’instar de la Russie et de l’Algérie, qui étaient de ceux qui prônaient la voie de la continuité de l’accord d’Alger.

Cette décision que beaucoup d’experts attendaient n’est en fait, selon des spécialistes, qu’une manière d’attendre 2019 et l’évolution de l’économie mondiale pour statuer sur une augmentation ou non.Le représentant du Venezuela a jugé cette décision de positive qui permettra de renforcer davantage le dialogue entre les pays producteurs et les pays consommateurs.Pour les autres participants, telle l’Arabie Saoudite fervente d’une augmentation, cette décision reflète le consensus général, mais ne résoud pas le problème.

Toujours est-il, les divergences sont trop profondes pour réellement conclure un accord définitif le 3 décembre à Vienne (Autriche).Cette décision, tout le monde l’attribue à l’Algérie et reconnaît ses efforts pour un prix juste et équitable.Sur l’échiquier mondial, cette non augmentation de la production pétrolière est une réponse clinquante au président américain Trump qui a sommé l’Opep d’augmenter sa production pétrolière immédiatement.

Maintenant les yeux sont braqués sur les places pétrolières, qui, pour le moment à l’annonce de ce statu quo, n’ont toujours pas réagi.Les Bourses asiatique et européenne attendent le retour de cette décision pour réagir, selon des spécialistes.

En somme, cette décision reflète, selon des observateurs, les hésitations des uns et des autres mais qui reste en soi, une décision sage de consensus.Elle va dans le sens des appels formulés à l’ouverture des travaux, par le ministre de l’Energie algérien, du secrétaire général de l'Opep qui a lui aussi, appelé à la poursuite des efforts en vue de maintenir la stabilité du marché, et de celui du président de l'Opep qui a relevé l'importance du dialogue avec les pays consommateurs.La concertation et le dialogue sont les deux vertus prônées par les hauts responsables de l’Opep ainsi que par les délégations participantes.

Lu 80 fois