Sensibilisation sur le service national

L’ANP veut détruire le cliché de l’encasernement auprès des jeunes

Par:  Sara Abada

A l’occasion du 50e anniversaire du service national, Mohamed-Saleh Benchicha, directeur du Service national au ministère de la Défense nationale, s’est exprimé sur les ondes de la radio algérienne sur les appréhensions des jeunes vis-à-vis de «l’encasernement» et le travail à faire afin de les rassurer.

Créé en 1968, le Service national est considéré comme un «pilier de la citoyenneté», qui prend une dimension stratégique pour le développement du pays et la construction de la jeunesse après l’indépendance. Selon le général-major, l’ANP a réussi à faire intégrer la jeunesse algérienne d’après- l’indépendance et la faire contribuer aux grands chantiers de l’époque pour la réhabilitation du pays tel que le barrage vert, l’autoroute et les voies ferrées.Seulement, depuis, le Service national ne suscite pas le même engouement.

Mohamed-Saleh Benbicha explique cela par les changements sociaux-culturels au sein de la population algérienne, et l’appréhension des jeunes pour le service national par manque d’information sur le déroulement et les conditions de l’encasernement, surtout auprès des jeunes des régions enclavées.

Le général-major Benchicha, explique qu’il faut insister sur la noblesse d’accomplir son service d’où la tenue, pour ce faire du 15 au 18 avril des journées «Portes ouvertes» sur le service national sur tout le territoire algérien, précisant que 40 bureaux et 11 centres sont mis à la disposition des jeunes pour répondre à toutes leurs questions.

Il appellera même les personnes en situation irrégulière de s’y rendre pour être informé des dispositions mises en place pour régulariser leurs situation.

Il a ajouté, par ailleurs, qu’il y a une certaine satisfaction au plan de l’incorporation de l’ANP depuis l’avènement du décret de 2014, et la réduction de la période de déroulement du service de deux ans à une année, mais, toutefois, un travail de responsabilisation auprès de cette catégorie de la population reste nécessaire surtout pour éviter d’être en insoumission. Il a déclaré aussi, que d’ici 2022, tous ceux qui ne disposent pas d’un document délivré par les instances du service national seront systématiquement en situation contentieuse.

Lu 199 fois