Réunion demain de la commission mixte algéro-saoudienne

Messahel : «Hisser les relations à un plus haut niveau»

Par: 

Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, s'est félicité de la relation «privilégiée» entre l'Algérie et l'Arabie Saoudite qui sera, a-t-il dit, hissée à un «plus haut niveau» à la faveur de la réunion de la commission mixte algéro-saoudienne, prévue demain mardi à Riyadh.

Dans un entretien au journal saoudien «Al-Riyadh», à la veille de la tenue du 29e Sommet arabe à Dhahran (Arabie Saoudite) et des travaux de la commission mixte algéro-saoudienne, Messahel s'est félicité de la relation «privilégiée» entre l'Algérie et l'Arabie Saoudite, notamment entre les dirigeants des deux pays «frères», le Président Abdelaziz Bouteflika et le Serviteur des Lieux-Saints, le roi Salmane ben Abdelaziz Al-Saoud, qui se traduit, a-t-il dit, par le haut niveau de la concertation et de la coopération entre Alger et Riyadh dans divers domaines.

Concernant le sommet arabe, Messahel a souligné qu'«il intervient dans une conjoncture très sensible au sens, où notre nation arabe n'a jamais été confrontée à des défis aussi grands et aussi graves qu'aujourd'hui.

Les crises et les conflits qui secouent les pays arabes se sont aggravés en raison de l'ingérence étrangère dans nos affaires intérieures», a-t-il déploré. Estimant nécessaire d'œuvrer, au niveau arabe, à trouver les solutionsidoines, M. Messahel a indiqué que les pays arabes doivent «conjuguer leurs efforts, dépasser les différends et placer les intérêts arabes au dessus de toute autre considération».

A une question sur la participation de l'Algérie et son attachement à l'unité arabe, le ministre a réitéré que l'Algérie a de tout temps été soucieuse de l'unité arabe, et cette ligne de conduite a été maintenue sous la conduite éclairée du président de la République, Abdelaziz Bouteflika.

«Dans toutes ses démarches en direction des frères et des autres partenaires, l'Algérie demeure convaincue que les solutions aux crises qui secouent notre nation ne sauraient être que pacifiques loin de tout ingérence étrangère», a soutenu M. Messahel.

Lu 64 fois
LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances